Les Ambassadeurs SEA People

Les Ambassadeurs SEA People sont des personnes qui jouent un rôle vital pour nous aider à concrétiser notre vision, réaliser nos mission, nos objectifs et nos programmes aux Raja Ampat. Ils consacrent,  volontairement, une quantité considérable de temps et d’énergie pour soutenir notre travail à travers la mobilisation, la planification stratégique, la collecte de fonds et la promotion. Tous nos ambassadeurs sont avant tout des champions du milieu marin et  par le biais de leurs professions et réseaux respectifs, consacrent leur temps aux océans et aux mers du monde par la conservation et le développement de pratiques durables autour de l’utilisation des ressources marines.

Nous sommes immensément honorés et donc très reconnaissants envers chacun de nos Ambassadeurs. Sans ce niveau de soutien volontaire, nos efforts de conservation ne pourraient pas atteindre leur plein potentiel. Du fond de l’océan et du fond de nos cœurs, nous remercions humblement les incroyables individus suivants :

Dr Laurent Debas

Docteur en océanologie, Laurent est spécialiste des questions liées à la pêche, à l’aquaculture et à la protection du milieu marin. Il a travaillé dans des institutions publiques françaises (Ifremer et Inra en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ministère de l’Agriculture et de la Pêche, France), pour les Nations Unies (FAO, Asie du Sud-Est) et pour le WWF (Fonds mondial sauvage pour la nature).

Depuis plus de 20 ans, ses différentes fonctions l’ont conduit à diriger des équipes et à mener des programmes de protection des espèces et des espaces marins, de gestion durable des ressources halieutiques et de lutte contre la pollution par les hydrocarbures. En 2004, il rejoint Jacques Perrin et l’équipe du film «Océans» en tant que conseiller scientifique et co-auteur. Depuis fin 2007, après avoir été consultant auprès de Nausicaà, il a créé, avec Mathieu Mauvernay, Planète Mer, où il se consacre pleinement aux organisations visant à préserver la vie marine en conciliant l’équilibre naturel avec le développement économique et social.

Greg Johannes

Greg Johannes Ambassador The SEA People

Greg Johannes has been a senior member of Australia’s temperate marine science community for almost twenty years. He is currently the Chair of the Blue Economy Cooperative Research Centre and the Independent Chair of the Management Committee for the Australian Antarctic Program Partnership. Between them, these two initiatives will invest more than $250 million over ten years in marine environment research and development and understanding climate change. Based in Hobart, Greg was previously a longstanding director of the Antarctic Climate and Ecosystems Cooperative Research Centre and the Institute for Marine and Antarctic Studies. He was also the Head of the State Service in Tasmania, one of the most senior public service positions in Australia. Growing up in places like Palau, Hawaii and Western Australia, as a child Greg spent as much time as possible in, on, or close to the sea and local reefs as he followed his marine biologist father around the world. Greg has a passionate interest in issues affecting the marine environment, and dives and snorkels on the world’s coral reefs whenever he can. Having visited Raja Ampat several times, he was deeply affected by its people and the remote and fragile beauty

Cédric Fleutiaux

Cédric a grandi dans le Sud de la France et a passé une partie de son enfance à pratiquer la navigation à la voile, c’est ainsi qu’avec palmes, masque et tuba, il a pu explorer et découvrir les fonds marins et les écosystèmes de Méditerranée. Durant son adolescence, il a vécu 2 ans en Thaïlande et a pu ainsi accompagner son père lors de voyages en Indonésie, Malaisie et Népal. De ces voyages est née une profonde connection avec l’Asie du Sud-Est en tant que région et en particulier avec son milieu marin.

Ingénieur agronome, il a dédicacé une grande partie de sa carrière professionnelle à l’écologie en créant notamment un organisme de formation afin de diffuser des techniques alternatives de développement dans les domaines de la construction écologique et de l’agriculture biologique.

Moniteur/instructeur de plongée CMAS et PADI, licencié en biologie/écologie marine, il a découvert l’archipel des Raja Ampat en 2014 lors d’un séjour en tant que volontaire dans une ONG de conservation marine. Tombé amoureux de la région et de ses habitants, conscient de l’urgence dans la protection de sa biodiversité, il a rejoint The SEA people depuis 2018 avec qui il a effectué plusieurs missions sur place dans le cadre du développement des programmes de l’ONG. Fervent défenseur et protecteur de la nature, il reste mobilisé et engagé sur les causes socio-environnementales terriennes et marines.

Chris Chellapermal

Chris a grandi sur la Côte d’Azur en France et est devenu plongeur à l’âge de 11 ans. Passionné par l’océan et la vie marine, il est devenu instructeur de plongée bouteille et recycleur et a mené une carrière d’enseignant réussie. Pendant 15 ans, il a été l’heureux propriétaire de deux centres de plongée au Moyen-Orient, où il a été un pionnier dans le plaidoyer pour la sensibilisation à l’environnement, en particulier sur l’industrie des ailerons de requins à Oman.

Chris est actuellement propriétaire et éditeur de Scuba People, un magazine de plongée en ligne où il combine son amour pour la plongée et la conservation marine avec sa passion pour la photographie. En tant qu’ambassadeur et photographe pour The SEA People, il illustre comment une approche communautaire de gestion des écosystèmes profite aux populations locales et au milieu marin.

Dr Stephanie Venables

Steph est Docteur en écologie marine et sa fascination pour l’océan l’a amenée à poursuivre une carrière dans la recherche sur les élasmobranches. Son travail se concentre principalement sur l’écologie et la génétique des raies manta, dans le but mieux comprendre et mieux protéger ces espèces menacées. Steph est chercheur de la Marine Megafauna Foundation (MMF) depuis 2014, une ONG de recherche et de conservation basée au Mozambique. En 2020, elle a terminé une thèse sur une approche multi-technique (photo-identification, télémétrie et génomique des populations) pour recueillir des informations vitales sur la taille, la structure et la connectivité des populations. Ces informations peuvent ensuite être utilisées pour guider la gestion régionale et les stratégies de conservation des raies Manta dans le sud du Mozambique. Stephanie gère également le projet de recherche MMF aux Raja Ampat ou elle étudie et surveille les raies manta dans cette région depuis 2014. Outre son approche scientifique, Steph est aussi passionnée par l’éducation des communautés et des visiteurs sur la conservation marine et aide de nombreux jeunes scientifiques et écologistes locaux à protéger les récifs dans leurs écosystèmes marins.